J’ai trouvé mon idée business en boite de nuit

 

Interview de M. Khau Vincent
Directeur associé de Smart Flux, Gestionnaire de vos événements

Quel est votre parcours ?
Nous sommes tous les deux étudiants. Vincent étudie en marketing et la communication tandis que Pierre suit une formation en finance corporative.
Vincent a toujours été attiré par l’événementiel et l’organisation d’événements professionnels en tout genre. Grâce à plusieurs stages effectués dans certaines institutions, il possède maintenant de nombreux contacts ainsi qu’une passion pour le marketing et la relation client.
Pierre est plus terre-à-terre et est fasciné depuis longtemps par l’informatique et les nouvelles technologies de l’information.
Nous avons par ailleurs tous les deux travaillé et touché au milieu de la plasturgie, que ce soit par des stages ou des études de marché marketing.
Smart Flux est donc la réunion au bon endroit et au bon moment de deux étudiants entrepreneurs qui se complètent.

Quel est votre concept ?
Nous proposons une solution clé en main et globale aux entreprises qui œuvrent dans le domaine de l’événementiel et de l’organisation de soirées en tous genres. Notre entreprise promet une amélioration significative des flux d’entrées et de sorties, des temps d’attentes, de la consommation au bar ou encore de la gestion des vestiaires.
Grâce à un système innovant de bracelets en plastique à puce, au design avant-gardiste et surtout écologique le client ne se préoccupera plus de son coupon de vestiaire ou de la perte de son argent.
En effet ce bracelet permet par exemple de régler au bar, de récupérer son vestiaire, ou encore d’accéder à des salles où vous êtes invité sans présentation de ticket.
Couplé à un système informatique, Smart Flux permet d’accéder à de nombreuses fonctions de comptabilité en temps réel ainsi qu’à des statistiques précises sur l’événement : chiffre d’affaire, nombre de clients, heures de fréquentation…

D’où vous est venue l’idée ?
Cette idée nous est venu il y a maintenant plus d’un an, nous allons souvent en boite de nuit et nous avions remarqué que les clients perdaient souvent leur ticket de consommation ou de vestiaire …
De plus l’organisation et la gestion est très difficile quand il y a beaucoup de client.
L’idée de création de l’entreprise Smart Flux est apparue au moment de l’association de deux amis d’enfance en vue d’un projet d’entrepreneuriat.

Quelle est votre facteur différenciant par rapport à la concurrence ? Et pensez-vous répondre à un réel besoin ?
Notre produit n’a pas de concurrence directe sur le marché à l’heure actuelle. Nous sommes les premiers à proposer ce type de service de gestion tout inclus. Notre recherche est basée sur les témoignages de gérants de boites de nuit, de tenanciers de casinos ou encore d’organisateurs de salons professionnels. Ils ont chacun évoqué les problèmes d’optimisation des flux de clients. Notre solution leur apporte un véritable atout et un avantage décisif.
Nous sommes présents pour simplifier la gestion, apporter une touche révolutionnaire et écologique à votre événement.

S’agit-t-il de votre 1ère création d’entreprise et si oui quelles ont été les plus grosses difficultés auxquelles vous n’aviez pas pensé ?
Oui il s’agit de notre première création d’entreprise.
La lourdeur administrative (création d’entreprise, dépôt de marque, brevets) a été une des principales difficultés que nous avons rencontré. En tant qu’étudiant et récent entrepreneur, c’est une gymnastique à laquelle nous ne sommes pas habitués.

Quelles sont les erreurs à ne pas faire quand on lance une société comme la vôtre à notre époque ?
Nous avons choisi avec beaucoup de soin les personnes avec lesquelles nous travaillons. Ainsi, c’est grâce à la famille, voire aux relations professionnelles de nos amis que nous avons trouvé nos partenaires et collaborateurs.

Dans 3 ans vous vous voyez comment ?
Cette expérience d’entrepreneuriat est très enrichissante. Dans 3 ans nous serons probablement encore sur un projet de ce type (Smart Flux ou autre).

Les 3 points fondamentaux qu’un entrepreneur ne devrait jamais oublier en montant sa boite ?
Il faut tout d’abord choisir son domaine d’activité en fonction de deux choses importantes:
– son champs de connaissance (technique, marketing ou autre),
– ses goûts et ses préférences.

Ensuite on doit développer son réseau: parler de son projet ou entreprise autour de soi et surtout devant les professionnel pour recueillir des impressions et témoignages. Vous pourrez ainsi préciser et adapter votre produit en fonction des besoins réels.
Enfin, il faut accroitre la communication: site internet, partenariats, TV, radio : il faut être vu et entendu! Participer à des concours d’entrepreneuriat est un excellent moyen de gagner une crédibilité ainsi que des fonds pour votre projet. C’est aussi le moment de recevoir un avis critique et constructif de la part de professionnels.
Il ne faut pas oublier que même avec une excellente idée de projet, sans marketing et communication, il a très peu de chance de marcher.

Un conseil aux personnes en phase de création d’entreprise.
Ne pas avoir peur de se lancer, car cela sera une extraordinaire expérience aussi bien professionnelle qu’humaine.

Monsieur Khau, merci pour cet entretien.
Pour en savoir plus sur ce Smart Flux, vous pouvez consulter directement sur leur site Internet.

Vidéo de présentation Smart FLux

Concours Jeunes et aussi Entrepreneurs

 

Du 25 août au 15 septembre, Hervé Novelli, Secrétaire d’état chargé du Commerce, de l’Artisanat, des petites et moyennes Entreprises, du Tourisme, des Services et de la Consommation, organise un concours pour récompenser les initiatives des jeunes de 16 à 23 ans qui ont lancé leur entreprise ou qui souhaitent le faire.

En lançant le concours « Jeunes et aussi entrepreneurs », Hervé Novelli souhaite mettre en avant l’imagination, la créativité et le goût d’entreprendre des jeunes adultes.

Les entrepreneurs de 16 à 23 ans, ou ceux qui veulent se lancer dans cette aventure, pourront ainsi partager leurs idées et leurs expériences.

Ce concours consiste simplement à soumettre un projet de création d’entreprise, qu’elle soit déjà initiée ou encore à l’état d’ébauche. « Aucun secteur d’activité n’est exclu, dans le strict respect néanmoins, des activités licites sur le territoire français », précise le règlement du concours.

Pour plus d’informations allez sur la page du concours: http://www.concours-entrepreneuriat.com/ ou directement sur la page d’inscription http://www.concours-entrepreneuriat.com/inscription

Les trois premiers lauréats gagneront une tablette iPad d’Apple. Un baladeur iPod sera offert aux 4e et 5e nominés.
En plus de ces biens matériels les lauréats obtiendront le parrainage d’un grand entrepreneur.
N’hésitez pas à tenter votre chance, le dossier de candidature est simple et rapide à remplir

A la recherche de stagiaires : Où aller ?

Start-up, jeune entreprise… les débuts sont difficiles, et notamment d’un point de vue financier !

C’est pour cette raison qu’employer des stagiaires peut présenter plusieurs bons points (voir l’article à ce sujet).

Voici une liste de plusieurs sites « connus » des chercheurs de stage, où il peut être intéressant de poster votre offre de stage !

Stage-etudiants.com

Kapstages.com :

En-stage.com

Infostages.com

AFIG.org

Apec.fr

Kelstage.com

L’étudiant.fr

Studyrama.com

DirectEtudiant.com

Start In Paris : Pour toucher la communauté tech parisienne

Start In Paris est un évènement mensuel permettant à 5 startups de présenter leur service en 5mn à la communauté tech parisienne.

Le principe

Lors de l’évènement, les startups/projets sélectionnés présentent – en 5min maximum ! – leurs produits ou technologies. A la fin des démos le public vote pour le projet qui les a le plus séduit.
Un speaker viendra enfin parler d’un point critique qui concerne les jeunes startups: financement, aides, recrutement, lancement.

Pour lire davantage en quoi concerne cet évènement, rendez vous directement sur le site de Start In Paris !

Pour le mois de juin, les inscriptions sont déjà closes, alors présentez votre projet dès que les inscriptions pour le mois prochain seront possibles !

 

La Caravane des Entrepreneurs visitera 46 villes en 2010


Pôle d’expertise itinérant spécialisé en création, reprise, franchise, développement et transmission d’entreprises, la Caravane des Entrepreneurs va réaliser son septième tour de France en 2010. Son entrée est gratuite.

La version 2010 s’organisera autour de 7 thèmes :

1. Réaliser une opération de croissance externe

2. Développer votre entreprise

3. Diversifier vos activités

4. Installer votre (ou vos) fille(s) comme entrepreneure(s)

5. Financer vos projets

6. Transmettre votre entreprise

7. Eco-business

Pour lire l’article dans son intégralité, cliquez ici.

Créer son application sur l’iPhone sans connaissance technique


De nos jours, qui ne connaît pas l’iPhone ? Ce Smartphone conçu par Apple et qui fait le bonheur de beaucoup d’entre nous ! (fonctionnalités d’un téléphone – bien sur – mais aussi celles d’un ordinateur et d’une console de jeux (navigation Internet, bureautique, jeux…).
Bref, l’iPhone est notamment devenu célèbre grâce à ses nombreuses applications téléchargeables (gratuitement ou non) sur l’Apple Store, et classées en différentes catégories (jeux, actualités, réseaux sociaux).

Assez régulièrement, les « iPhoneurs » peuvent se rendre compte que de nouvelles applications sont disponibles, mais celles ci sont-elles exclusivement créées par des développeurs ?

La réponse est non.

Il est notamment possible de créer une application iPhone grâce à Swebapps.

Le principe est relativement simple et permet à des personnes sans connaissances en tant que programmateur ou développeur, de créer elles aussi leur application sur iPhone.

Cette solution a un coût et est surtout destinée aux PME n’ayant pas encore un gros budget, dans le but de faire connaître un produit ou un service directement sur le Smartphone de la pomme.

En vous rendant sur le site (en anglais !), et après vous êtes enregistré, il vous sera d’abord demander de « choisir votre catégorie ». Cela consiste donc à choisir le thème de votre application.
Par exemple: quelqu’un ayant créé un blog avec sa propre création de vêtements et voulant avoir encore plus de visites souhaitera que son blog soit directement accessible en tant qu’application sur iPhone afin d’avoir encore plus de chance d’être regardé et apprécié par la communauté (par conséquent –> apport de clients).

Ensuite, une fois cette étape passée, vous devrez faire glisser les icônes qui vous intéressent sur le schéma de l’iPhone, situé à gauche.
Le prix va varier en fonction du nombre de « boutons » que vous placerez dans l’iPhone.
Il sera de $200 pour « 4 boutons », $300 pour « 6 boutons » et enfin $400 pour « 8 boutons » (cette option est à choisir en haut de la page).

L’hébergement quant à lui, est également payant : $25 par mois, ou $270 pour un an.

Le site Swebapps se charge également de soumettre l’application à l’Apple Store, puisque c’est celui ci qui doit la valider.

Cependant, on peut tout de même regretter que le site ne soit qu’en anglais (avec des prix en dollars !) et que les icônes, mêmes si elles sont personnalisables avec notre propre bibliothèque d’images, restent très simples de base.


Mais il est vrai qu’on ne peut pas tout avoir
: la simplicité , le budget moins onéreux et le temps épargné grâce à Swebapps, avec l’originalité, et la personnalisation plus poussée qu’obtiendra une application conçue par un développeur.

Le marché des applications pour smartphone est en pleine croissance

 

Research2guidance est un cabinet de recherches spécialisé dans les technologies émergentes et les PDA.
Ils ont produit un rapport sur la nette augmentation de téléchargement d’applications pour PDA. Ils estiment que le chiffre d’affaire généré par ce marché passera de 1,94 milliard de dollars en 2009 à 15,65 milliards de dollars en 2013.

Cette hausse incroyable serait expliquée en partie par l’augmentation du nombre d’utilisateurs estimé par Research2guidance à 1 milliard d’utilisateurs en 2013 alors qu’ils sont 100 millions actuellement.

 

D’après les recherches de ce cabinet seules 10 % des 2000 sociétés répertoriées par le magasine Fortune ont développés ce type d’application, la plupart uniquement autour de leurs produits phares ou pour des opérations promotionnelles, seul 9 % d’entre elles utilisent ces applications comme des produits autonomes. il s’agit donc d’un marché en plein essor qu’il est fortement conseillé d’exploiter.

En France on peut noter l’exemple de Radio France qui à créer des applications permettant d’accéder aux émissions en cours, aux podcasts ainsi qu’aux actualités de France Inter, France Info, France Culture, France Musique, Fip, Le Mouv’ et Radio France.

Et vous utilise-t-on les applications mobiles dans votre entreprise ? Avez vous une idée d’application efficace pour un produit particulier ?

Distributeurs de parfum dans le métro parisien

On vous avez parlé des distributeurs de ballerines pour remplacer les chaussures de soirées en Angleterre, voici les distributeurs de parfums.

Installés du 7 au 20 février 2010 dans quatre stations Miromesnil, Montparnasse-Bienvenue, La Défense et Charles de Gaulle-Étoile par le groupe Sephora.
Ceci était une animation évènementielle pour promouvoir les magasins de la marque tout en proposant un parfum unisexe : CK one de Calvin Klein dans un format unique : 15ml pour 10 euros. Cette opération a été menée par l’agence « Nouveau Jour ». Accompagnée de distribution de prospectus cette opération avait pour but de générer du buzz plus que d’être lucrative.
On peut dire que ce but a été atteint vu que l’information a été relayée sur internet et dans la presse.

A voir si la marque répètera l’opération. A quand les distributeurs de parfums / produits de beauté permanents dans le métro. On peut regretter qu’en France contrairement au Japon les distributeurs soient souvent vandalisés et sales ce qui à terme ne donne pas une très bonne image des produits en vente. Mais la mode des distributeurs de tout, et parfois de n’importe quoi a tendance à se généraliser. Aller voir sur ce site quelques exemples originaux de distributeurs partout dans le monde : http://www.designboom.com/weblog/cat/13/view/6208/vending-machines.html

Pensez vous que ce soit un bon procédé de vente ? de communication ?
Essayez d’imaginer des distributeurs de produits les plus originaux possibles et soumettez nous vos réponses.