Greenpizz : la pizza fast-food devient saine et bio

Quel est votre concept ?

GreenPizz, ce sont des supers bonnes Pizzs, saines, haut de gamme, élaborées par notre Chef de talent à partir d’ingrédients issus de l’agriculture biologiques, en livraisons propres et en vente à emporter ; mais aussi des soupes et des salades, fraîches et originales !
En fait, c’est un Fast-Food Sain à faible empreinte environnementale !

D’ou vous est venu l’idée ?

Très simplement. Armel et moi sommes de grands amateurs de pizzas.
Nous nous sommes rendu compte qu’à Paris, si nous n’avions pas la chance d’avoir un bon pizzaiolo traditionnel dans notre quartier, il nous était impossible de nous faire livrer des produits de qualité à domicile via les grandes enseignes.

Vous étiez sensibilisé aux problématiques green auparavant ?

Sans être altermondialistes, nous avons toujours été particulièrement sensibles à ces questions.
Aujourd’hui, il faut un an et trois mois à la terre pour régénérer les ressources consommées en seulement une année (donc une surconsommation mondiale de 25 % !!), en tant que jeune entrepreneur, on ne peut que construire son business en tâchant d’être le plus éco-responsable possible.
Mais plus largement, comment une économie pourrait survivre si elle détruit l’écosystème sur lequel elle tire ses ressources ?
Donc la certitude que nous pouvons avoir aujourd’hui, c’est que les entreprises qui ne prendront pas le « tournant de la vertu », seront tôt ou tard laissées sur le bord de la route ; et nous, nous anticipons en bâtissant des process respectueux de notre écosystème.

GREENPIZZ… C’est green jusqu’ou ?

On a voulu économiser de l’énergie et notre impact environnemental sur chacun des postes :

– Local éco conçu (matériaux recyclés, éclairages LED, tri sélectif, même pour les clients)

– conditionnements produits exclusivement recyclés et biodégradables,

– livraisons propres en scooter électriques / vélo et à pied pour les courtes distances,

– bilans carbone, etc…
Bien que ces efforts, en phase de création, représentent des charges supplémentaires, ils permettront à terme non seulement de limiter notre impact environnemental, mais également, et paradoxalement d’optimiser notre structure de coûts à plus long terme.

Vous vous y connaissiez en cuisine ? Si non, comment avez-vous comblé ce manque ?

Au départ, mise à part notre passion commune pour la « bonne bouffe », nous étions conscients qu’il manquait quelque chose, ou plutôt Quelqu’un ! C’est pourquoi, nous avons très tôt proposé à notre ami Alexandre Giesbert de nous rejoindre dans l’aventure.
Alexandre est un jeune Chef de talent qui, après être sorti major de l’École Supérieure de Cuisine Française, a fait ses armes chez plusieurs grands Chefs étoilés de Paris.
Grâce à lui, nous avons notamment pu tester nos GreenPizzs dans un restaurant  du 15ème arrondissement, et affiner la carte pendant plus de 6 mois, le temps pour nous de monter la société et de trouver notre établissement pilote.

S’agit t’il de votre 1ere création d’entreprise ? Et si oui, quelles ont été les plus grosses difficultés auxquelles vous n’aviez pas pensé ?

Armel avait déjà participé à une création : DIMSI, une SSII d’informatique (www.dimsi.fr) et pour ma part, j’étais Avocat, donc il s’agit de ma première création.
Ceci dit, la restauration est un secteur bien particulier, que Armel et moi ne connaissions que de loin.
Donc la principale difficulté a été de trouver notre local.
Pour le type de local que nous recherchions (emplacement n°1, 50m2, muni d’une extraction), la concurrence et le prix du marché en 2009 étaient au moins identiques à ceux de 2008.
C’est donc après avoir visité une bonne soixantaine de fonds de commerce, que nous avons fini par trouver l’établissement pilote qu’il nous fallait !

Ou se situera votre local ? Pourquoi ce choix ?

Notre première implantation est prévue dans le 9ème arrondissement de Paris, au 8, rue Cadet.
Le quartier comme la rue présentent toutes les caractéristiques que nous recherchions :

– forte visibilité sur un axe semi piéton très passant et très commerçant

– validé par la présence de la concurrence

– proximité de nombreux bureaux

– des quartiers  résidents « bobos  »

– le tout dans un arrondissement suffisamment central pour nous permettre de définir des secteurs de livraisons stratégiques.

Quelles sont les erreurs à ne pas faire quand on lance un food business à notre époque ?

Penser que les recettes du passé sont encore valables !
Nous avons tous en tête certaines success storys des années 80 ou 90. Mais de l’eau a coulé sous les ponts et les solutions de masse plaçant le pratique avant la qualité, ont clairement moins de chance de se pérenniser aujourd’hui, surtout si l’on regarde leur impact écologique.
Les consommateurs attendent autre chose pour leurs repas : La qualité bien sûr, mais aussi les dimension « Healthy », Bio, qui impliquent fatalement le respect de l’écologie.
Enfin dans les cas ou l’on souhaite ouvrir un commerce, la principale règle à respecter reste « L’emplacement, l’emplacement, et enfin, l’emplacement » !

Même question pour un green business ?

L’erreur à ne pas faire est de ne pas aller au bout de sa démarche écologique, justement pour ne pas faire comme beaucoup : du green-washing.
Alors effectivement en « early stage » (et même plus tard), toutes ces démarches ont un coût ! Mais c’est le prix à payer, non seulement pour être cohérent dans son green business, mais également, puisque c’est bien le but, pour limiter au maximum son impact environnemental.

Dans 3 ans, vous vous voyez comment ?

Notre objectif est clairement de créer Le Réseau GreenPizz, dans un premier temps à Paris, puis à terme en province.
Donc si nous faisons bien notre job d’ici là et que nos produits plaisent, alors dans 3 ans, on espère avoir plein de petits !

Les 3 points fondamentaux qu’un entrepreneur ne devrait jamais oublier en montant sa boite ?

– Croire en son projet car tout est possible, tout en le testant un maximum, jusqu’à le pousser dans ses derniers retranchements.
– Etre patient, attentifs aux critiques et savoir se remettre en question.
– Constituer la meilleure équipe possible.

GreenPizz

Interview de Philippe Lafon // Armel Jacquet, & Alexandre Giesbert

Ouverture janvier 2010 – Greenpizz

8 rue Cadet – 75009 Paris

contact@greenpizz.com

7 réflexions au sujet de « Greenpizz : la pizza fast-food devient saine et bio »

  1. On peut communiquer sur n’importe quel sujet, le principe est d’avoir d’abord un bon emplacement et ensuite un bon produit.C’est vrai que c’est une bonne idée, l’écologie à le vent en poupe.

  2. Longue vie à la pizza connexion (humour inside!)

    Blague à part, c’est un business de niche qui peut s’avérer payant à la faveur d’un bon petit coup de buzz…

    A très bientôt
    Marion

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.